Introduction à IIIF

IIIF (International Image Interoperability Framework) désigne à la fois une communauté et un ensemble de spécifications techniques dont l’objectif est de définir un cadre d’interopérabilité pour la diffusion d’images haute résolution sur le Web.

A titre introductif, voir aussi :

Constat

La raison d'être de l'initiative IIIF se fonde sur le constat suivant : on assiste depuis plusieurs années à une prolifération de bibliothèques numériques qui mettent à disposition sur le Web une masse croissante de reproductions de diverses natures (manuscrits, imprimés, documents d'archives, cartes, partitions etc.). Or la conception de ces entrepôts d'images se fait sans réelle coordination technique, ce qui a plusieurs conséquences :

  • chaque entrepôt est un silo étanche (pas d’interopérabilité).
  • chaque application est unique : chaque institution a développé son propre visualiseur “from scratch” (coûteux à coder et à maintenir).
  • l’utilisateur doit s'adapter à chaque environnement : il doit composer avec des interfaces et environnements de visualisation différents, ayant chacun ses fonctionnalités propres, sans passerelles possibles.

Vision

IIIF vise donc à favoriser l'interopérabilité des bibliothèques numériques et à proposer une expérience utilisateur enrichie en terme de visualisation et de manipulation des images sur le Web.

Son but est de créer un cadre technique commun grâce auquel les entrepôts peuvent délivrer leurs objets numériques de manière standardisée sur le Web afin de les rendre consultables, manipulables et annotables par n'importe quelle application compatible. Ainsi chaque entrepôt devient un point d'accès distant pour des applications tierces qui vont pouvoir "se brancher" sur ce dernier et réutiliser les images à d'autres fins (comparaison d'images issues de différentes entrepôts, annotations, conception d'expositions virtuelles etc.).

Exemples de cas d'usage de IIIF :

  • un paléographe souhaitant inspecter et comparer les mains de plusieurs manuscrits issus de différents entrepôts numériques
  • un enseignant en art et architecture cherchant à composer une collection pédagogique d’images issues de plusieurs sources
  • un chercheur souhaitant annoter une carte numérisée disponible sur un site web, mais au moyen d’un outil d’annotation déployé sur un autre site web
  • un conservateur souhaitant exposer non pas seulement les métadonnées de ses collections numérisées mais aussi les images elles-mêmes à un agrégateur de contenus du domaine patrimonial

Voir plus de cas d'usages sur cette page : Presentation API Use Cases

La communauté IIIF

L'initiative IIIF a été initiée par l'université de Stanford autour d'un noyau constitué de plusieurs bibliothèques nationales et universités anglo-saxonnes (Bibliothèque nationale de France, British Library, National Library of Norway, Cornell University, Oxford University). La communauté s'est ensuite étendue à d'autres bibliothèques nationales (essentiellement européennes) et universités américaines (Harvard, Princeton, Yale, Johns Hopkins à Baltimore), ainsi qu'à plusieurs gros agrégateurs (Artstor, DPLA, Europeana) ou projets plus ciblés (Biblissima, e-codices, TextGrid…).

IIIF forme aujourd'hui un consortium international d'institutions scientifiques et patrimoniales qui sont parmi les plus gros fournisseurs d'images numériques sur le Web. Voir la liste des participants sur cette page : iiif.io/community.html

Des groupes de travail dans lequel sont représentées les différentes institutions participantes se réunissent une à deux fois par an. Leur rôle consiste notamment à :

  • élaborer, publier et faire évoluer les spécifications IIIF (APIs),
  • développer des outils qui implémentent ces spécifications (serveurs d’images, visualiseurs, outils d'annotation…),
  • constituer et promouvoir une communauté d'intérêts et de développements autour des technologies IIIF.

La communauté est animée et coordonnée par un groupe d'éditeurs, responsables du processus d'édition et de publication des spécifications IIIF. Ce processus éditorial est décrit en détail dans cette note sur le site officiel : iiif.io/api/annex/notes/editors

Technologie

Le cadre technique de mise en interopérabilité des entrepôts d'images repose sur des spécifications qui définissent des API ou "web services" élaborés de manière concertée au sein de la communauté IIIF. Ces dispositifs permettent la communication et l’échange d’images numériques entre différents entrepôts via le Web, indépendemment du type de document concerné (livres, photographies, journaux, manuscrits, cartes, rouleaux, partitions, etc.).

Trois spécifications fonctionnant de manière conjointe et complémentaire sont actuellement publiées en version stable :

  • API Image : spécifie une syntaxe d’URL commune pour la transmission d’une image via une requête HTTP standard. Cette syntaxe s'applique en fait à deux types de requêtes distinctes pour une même image :
    • la requête de l'image elle-même (fichier image)
    • la requête d'informations techniques sur l'image (fichier JSON)
  • API Presentation : spécifie les informations descriptives et de structure nécessaires à la présentation d’un objet numérique dans une interface de visualisation, dans le but d'améliorer l'expérience utilisateur (perception, navigation, interactions…).
  • API Content Search (http://iiif.io/api/search/1.0/) : spécifie la façon dont s'effectue la recherche au sein du contenu textuel associé à un document numérique représenté selon les principes de l'API Presentation (au niveau des annotations, c'est-à-dire par exemple dans les commentaires produits par des utilisateurs, dans la transcription ou l'OCR du texte)